Blogue

Blogue

Votre fichier clients, une mine d’or!

stroke

Beaucoup de commerces et d’entreprises négligent les personnes qui sont les piliers de leur succès : leurs clients.

fichier clientsOn se casse la tête pour trouver des nouveaux clients, de nouveaux débouchés, de nouveaux marchés alors qu’on ne pense même pas à entretenir un contact avec ceux et celles qui nous connaissent; votre fichier clients dors tranquillement dans son coin. Or, vos clients actuels sont au cœur de votre entreprise!

Perdre contact avec un client, ça coûte très cher. Pourquoi? Parce qu’il n’achète plus chez vous, bien sûr, mais surtout parce que vous avez perdu votre véhicule publicitaire et promotionnel le plus précieux! En effet, le bouche à oreille, « naturel » ou électronique, demeure encore le véhicule le plus efficace et il passe en bonne partie par votre fichier clients.

 

Pourquoi devriez-vous courtiser assidûment vos clients actuels?

  1. Ils vous connaissent, donc la glace est brisée.
  2. Ils vous apprécient. (Du moins, vous l’espérez)
  3. Vous n’avez pas à prouver la valeur de vos produits ou de vos services. (Mais ne dormez pas sur vos lauriers…)
  4. Ils ont déjà acheté chez vous. Vous n’avez pas à vous battre pour les convaincre de répéter l’expérience, à mois que vous ne soyez courtier immobilier, quoique…
  5. Ils sont faciles à atteindre et généralement, à un coût extrêmement abordable, ce qui n’est pas négligeable.

À la base, votre fichier clients servira à rejoindre directement vos clients, soit par la poste, par courriel ou via votre blogue ou votre bulletin électronique, s’ils y sont abonnés. Ainsi, votre fichier clients vous permet de communiquer de façon rapide, efficace et économique.

Pas de fichier clients?

Il est sans doute temps de vous atteler à la tâche…

Il existe plusieurs méthodes pour constituer un fichier clients, certaines relativement simples, d’autres, plus complexes. Évidemment, la méthode choisie dépendra de l’utilisation que vous désirez en faire.

Si vous utilisez un logiciel comptable, le trois-quart du travail est fait! En effet, votre logiciel doit vous permettre d’utiliser les coordonnées de vos clients pour créer des listes d’envoi. Souvent, il s’agit d’exporter les données nominatives vers un fichier « *.csv » (fichier lu par Excel, entre autres). Vous désirerez sans doute épurer ce fichier afin de ne conserver que l’essentiel, particulièrement pour les envois courriel où le prénom, le nom et l’adresse courriel sont suffisants. Pour la poste, il faudra converser les données pertinentes à ce support.

Une autre façon de vous constituer une liste intéressante est d’inviter vos clients actuels ou éventuels à s’abonner à votre bulletin électronique ou à votre blogue. Cette invitation peut se faire par la voie des médias sociaux, Facebook par exemple. Cependant, vos contacts devront s’abonner à votre blogue ou votre bulletin. Un « like » sur Facebook ne constitue pas un abonnement…

Avec certains gestionnaires de contenus, dont WordPress, c’est pratiquement un jeu d’enfant de générer un bulletin électronique et de gérer une liste d’abonnés, et ça se fait (presque) tout seul, sauf la rédaction, bien sûr.

L’abus tue!

De toute évidence, il ne faut pas abuser de ce lien privilégié et inonder nos contacts de nouvelles et de promotions. Et le contenu est capital!

Il faut aussi tenir compte de la loi C-28, une nouvelle législation canadienne visant les courriels non sollicités.

Qu’est-ce que la loi C-28 ?

Le 15 décembre 2010, le gouvernement du Canada a adopté une Loi visant l’élimination des pourriels sur les réseaux Internet et sans fil. L’objectif de la loi est de dissuader l’envoi au Canada de pourriels sous leurs formes les plus dangereuses et trompeuses, comme l’usurpation d’identité, l’hameçonnage et les logiciels espions, et de contribuer à décourager les polluposteurs de sévir au Canada.

Ce qu’il faut retenir de la loi, c’est qu’il faut impérativement avoir la permission de la personne ou de l’entreprise pour utiliser son courriel à des fins commerciales ou promotionnelles. Il y a cependant certaines exceptions, par exemple :

Si le destinataire a publié bien en vue son adresse électronique, par exemple sur un site Web commercial, sans préciser qu’elle ne doit pas servir à recevoir des messages électroniques commerciaux non sollicités, l’adresse peut être utilisée pour des messages liés à son activité professionnelle ou à son entreprise commerciale. (Michelle Blanc, « C-28 Loi visant l’élimination des pourriels sur les réseaux Internet et sans fil »).

Prenez le temps de bien vous informer à ce sujet. Le texte « Combattre le pourriel », publié par le gouvernement du Canada, résume clairement les tenants et aboutissants de la loi.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus à découvrir

Chroniques

AIDE FINANCIÈRE POUR VOUS ADAPTER À LA COVID-19

Les Sociétés d’aide au développement des collectivités (SADC) et les Centres d’aide aux entreprises (CAE) offrent de l’aide pour supporter les entreprises dans leur effort d’adaptation à la COVID-19.

Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez des mises à jour et apprenez des meilleurs.

stroke

Pour une meilleure visibilité pour votre entreprise…
Contactez-nous!

martin-flag
stroke

Besoin d’aide?
Nous-sommes à l’écoute…